Ras Shamra-Ougarit (Bronze récent, Syrie) – Etude d'un atelier spécialisé d'entretien des faucilles
Eric Coqueugniot  1@  
1 : ARCHEORIENT - Environnements et sociétés de lÓrient ancien  (Archéorient)  -  Site web
Université Lumière - Lyon 2, Centre National de la Recherche Scientifique : UMR5133
Maison de lÓrient et de la Méditerranée Jean-Pouilloux 7 rue Raulin 69365 LYON Cedex 07 -  France

Le quartier Grand Rue (fouilles V. Matoïan 2005-2007) a livré plus de 5000 artefacts en silex dont de nombreux déchets de taille. La composition de cette série est très homogène et conforme à ce que nous connaissions pour le quartier du Centre de la Ville (fouille M. Yon).

Dans une résidence de ce secteur de la vie, une grande concentration d'artefacts a été mise au jour. L'abondance des éléments de débitage montre que l'on est en présence d'un atelier de travail du silex pour lequel l'ensemble de la chaîne opératoire est présent, depuis le décorticage initial des blocs jusqu'au débitage des supports (lames et éclats) par percussion directe au percuteur de pierre et à la fabrication d'éléments géométriques (436 « éléments de faucilles »).

Dans ce lot les éléments de faucille « neufs » sont très rares (<4%), en revanche beaucoup de pièces sont « usées » et comportent du bitume [129 cas dans le seul locus 3096], en outre des esquilles présentent du lustre, montrant qu'il s'agit de produits issus du réaffutage, de la réparation, du tranchant de faucilles. Il apparaît par suite que cet atelier était dévolu à l'entretien des faucilles (remise en état et remplacement des éléments manquants ou trop détériorés). Avec les éléments équivalents à l'armature de 65 à 85 faucilles, il s'agit du premier atelier de réparation de faucilles mis au jour à Ougarit. Il n'est toutefois pas possible de savoir si cet ensemble représente un atelier à l'usage d'un unique grand domaine agricole (lié à cette résidence) ou s'il s'agit d'un atelier de maintenance à l'usage d'un groupe plus étendu.

Comme dans le Centre de la Ville, il apparaît que les travaux agricoles n'étaient pas réservés aux seuls établissements périphériques, mais qu'ils impliquaient directement les habitants d'Ougarit, capitale que l'on était a priori tenté d'imaginer tournée uniquement vers l'administration, le commerce, l'artisanat du métal.



  • Présentation
Personnes connectées : 3 Flux RSS