Les relations Cantabres/Pyrénées/Dordogne dans l'art magdalénien: une révision à la lumière des nouvelles découvertes
Rivero Olivia  1@  , Carole Fritz, Diego Gárate, Gilles Tosello@
1 : Universidad de Salamanca

Les fouilles archéologiques menées dans la vallée du Nalón dans les années 1980 ont livré des niveaux attribués au Magdalénien moyen avec des objets d'art semblables à ceux connus sur le versant nord des Pyrénées (Fortea et al., 1989).

Les similitudes constatées également dans l'art pariétal (Leroi-Gourhan, 1965 ; Sieveking, 1979), ont été décrites et analysées dans plusieurs synthèses qui mettent l'accent sur l'unité culturelle des Cantabres et du piémont pyrénéen ainsi que la Dordogne entre 14 000 et 13 300 BP (Fortea, 1990; Fortea et al. 2004; Fritz et al. 2007; Sauvet et al. 2008; Bégouën et al. 2009; Rivero, 2015).

Récemment, de nouvelles données provenant de la Région cantabrique (Garate et al. 2016, 2017) ont confirmé l'existence de ces liens privilégiés mais ces découvertes majeures nous permettent aussi de les nuancer, en distinguant des éléments partagés dans un large réseau et d'autres qui se diffusent sur une échelle plus réduite.

 

Une nouvelle approche basée sur la distribution spatiale de ces éléments nous permet d'établir l'existence de sous-groupes qui pourraient avoir une identité spécifique à l'intérieur de cette unité culturelle élargie.


Personnes connectées : 2 Flux RSS