Programmes > Par auteur > Hachid Malika

La contribution de l'archéologie rupestre à une meilleure connaissance de l'économie de production (élevage et pastoralisme), du peuplement et du paléoclimat (Maghreb et Ouest saharien)
Malika Hachid  1@  
1 : Centre de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques  (CNRPAH)
3 rue F.D. Roosevelt, Alger. -  Algérie

Aux côtés de l'archéologie matérielle, l'archéologie rupestre de l'Afrique du Nord -que souvent les préhistoriens n'apprécient pas à sa juste valeur- est pourtant une source documentaire incontournable et d'autant plus nécessaire dans les régions où la culture matérielle est absente. De la Mauritanie jusqu'à l'Atlas saharien (Algérie) et la Dorsale (Tunisie) en passant par la Seguiet el-Hamra et les régions présahariennes du Maroc (Anti Atlas, Djebel Bani et versants méridionaux, vallée de l'Oued Drâa, etc.), cette discipline jette un puissant éclairage sur les premières espèces domestiques ainsi que le peuplement et les crises paléoclimatiques.

Sur le plan de l'économie de production (élevage et pastoralisme), l'Auteure présente cinq phases chronologiques. La représentation des espèces domestiquées et leur augmentation numérique montrent une nette correspondance entre les stratigraphies archéologiques et la chronologie rupestre. Celles-ci vont d'un petit élevage daté de 7600 cal BP avec des Caprini (Ovis ammon f. aries et Capra aegagrus f. hircus) et moins couramment le bœuf (Bos primigenius f. taurus) (Etage du Style figuratif) suivi d'un vrai pastoral où le bélier et le bœuf dominent vers le 7e millénaire cal BP (Etage du Style figuratif stylisé et Etage Tazina sensu stricto). Ces trois étages sont suivis de l'Etage Pastoral atlasique au bœuf à cornes courtes connu uniquement dans l'Atlas saharien et de l'Etage Pastoral présaharien et saharien d'origine méridionale, au bœuf et troupeaux au cornage varié, qui se généralise à l'Ouest saharien et au Maghreb. L'archéologie rupestre donne ainsi à voir les « portraits » vivants de ces espèces domestiques.

Sur le plan du peuplement, l'Etage figuratif représente nettement deux types anthropologiques appartenant toutefois à la même civilisation. Dans la vaste famille des Protoméditerranéens constituant le peuplement nord-africain à l'Holocène moyen, l'un pourrait-il appartenir au type protoméditerranéen robuste et l'autre au type mechtoïde aux formes gracilisées ? Cette archéologie rupestre donne aussi à voir des Noirs dont l'archéologie matérielle est encore impuissante à établir l'existence. Elle montre de longues migrations géographiques du nord vers le sud et du sud vers le nord, les plus importantes liées à la progression de l'aridité. Par exemple, ce groupe de chasseurs-pasteurs noirs ayant effectué le plus grand périple connu sur près de 2000 km, du plateau du Zemmour à l'Atlas saharien central (Age du Bronze, 1e millénaire avant notre ère). Autant de précieux éléments de connaissance que l'anthropologie physique devra mettre au jour.


Personnes connectées : 2 Flux RSS