Programmes > Par auteur > Hamil Samira

Influence climatique sur les populations Néolithique du Sahara Central d'après l'art rupestre
Samira Hamil  1@  
1 : Enseignante  (Préhistoire)  -  Site web
Centre Universitaire Morsli Abdallah de Tipaza -  Algérie

 

 

Les variations du climat à la surface de la terre est un phénomène reconnu depuis le début du siècle par les géologues en se fondant sur de multipIes indications fournies par les dépôts anciens.

Au Sahara centra pendant le néolithique, l'homme échappe de plus en plus aux contraintes

de l'environnement, les peuples sont chasseurs-pêcheurs-pasteurs, a la période dite du Bubale, d'après les gravures rupestres, succède, au Veme et au VI eme millénaire AV.JC la période des pasteurs bovidiens qui couvre l'essentiel du néolithique puis vient la période du cheval vers la fin du II eme millénaire, enfin celle du chameau aux environs de l'ère chrétienne. La

grande faune a commencé à régresser dès la période des pasteurs et les occupants du Sahara néolithique de plus en plus ont émigré en direction du sud.

Depuis l'humide néolithique, le Sahara n'a connu que des fluctuations climatiques mineures et de plus l'irrégularité des pluies caractérise ces régions subdésertiques. Si plusieurs années sèches consécutives ou années humides peuvent modifier le paysage végétal ce qu'on constate dans les dépôts des sites préhistoriques du Sahara à l'heure actuelle la surpopulation et le surpâturage apparaissent comme les causes les plus graves de la désertification dans ces régions.


Personnes connectées : 2 Flux RSS