Programmes > Par auteur > Di Fraia Tomaso

Comment s'est-il produit le premier peuplement des petites îles? L'étude de cas de l'archipel de La Maddalena (Sardaigne).
Tomaso Di Fraia  1@  
1 : Istituto Italiano di Preistoria e Protostoria  (I.I.P.P.)  -  Site web
Sede operativa c/o Museo Archeologico Nazionale – via della Pergola, 65 – 50121 Firenze -  Italie

Pourquoi les petites îles ont-elles été peuplées à l'origine? Ce sujet, que de nombreux archéologues prennent pour acquis, nécessite au contraire une attention particulière à la spécificité des contextes. L'exploitation des ressources alimentaires, plutôt limitées, des îles de l'archipel de La Maddalena (pâturage pour les moutons, quelques zones arables et pêche) n'a très probablement pas été la seule ni non plus la principale cause de leur colonisation, qui résulte plutôt, vraisemblablement, des activités liées à la navigation. En fait, dès le Néolithique, le passage de ce bras de mer, plein de dangers à cause des vents et des bas-fonds, nécessitait des guides expérimentés, capables de transporter des gens et des choses ou d'accompagner des marins avec des charges à transporter à travers les Bouches de Bonifacio. Nous devons prendre aussi en compte la prestation de services, la fourniture de matériaux aux navigateurs qui faisaient escale dans les îles ou qui faisaient naufrage, et la concession de places pour l'accostage et pour des séjours temporaires, dans une situation de confiance mutuelle et de sécurité, comme le suggéré l'absence de fortifications. Dans ce scénario, on pourrait aussi expliquer la présence de nombreux murs longs, parfois situés dans des zones peu accessibles, qui délimitent, plus symboliquement que pratiquement, des grandes zones, probablement destinés à des groupes différents et /ou à des activités différentes.

On ne peut pour le moment que faire des hypothèses sur la façon dont cette colonisation a commencé. En ce qui concerne les navigateurs (surtout marins et fabricants ou «commerçants» de silex et d'obsidienne) qui dès le Néolithique traversaient l'archipel, la meilleure façon d'avoir des contacts logistiques pur faciliter les trafics aurait été d'installer des gens de confiance dans les points névralgiques de l'archipel. Bien sûr, cela suppose que les îles étaient pratiquement inhabitée, sinon une négociation aurait été nécessaire avec les insulaires, soit pour obtenir directement leur coopération, soit pour laisser ses représentants dans les îles. Je crois que ces exigences logistiques ont été à l'origine de la première colonisation, qui aurait abouti à l'occupation progressive et à l'exploitation des zones internes et à la création d'habitats stables. Dans ce contexte, les bâtiments le long de la côte ou peu à l'intérieur, surtout des petits postes de garde et des édifices unicellulaires, peuvent remonter au moins en partie au Néolithique ou de toute façon, même si elles sont postérieures, pourraient avoir suivi une tradition élaborée dès cette époque.

 

 

 

 

Quelques références bibliographiques

 

T. DI FRAIA 2012 - Il ruolo dell'Arcipelago di la Maddalena (Sardegna) nella circolazione di materiali e idee dal V al III millennio a. C. Proceedings International Congress Networks in the neolithic. Exchange of raw materials, products and ideas in the Western Mediterranean (VII-III millennium BC), Gavà / Bellaterra, 2-4 / 2 / 2011. Rubricatum n. 5, 2012: 181-187

 

T. DI FRAIA 2012 - Lunghi muri preistorici nelle isole di La Maddalena e Caprera. Atti XLIV Riunione Scientifica I. I. P. P. La preistoria e la protostoria della Sardegna, Cagliari - Sassari, 23-29 novembre 2009. Nuove Grafiche Puddu srl, Ortacesus (CA), Vol. 4 - Posters: 1289-1294

 

T. Di Fraia, G. C. Tusceri 2012 - L'enigmatico complesso di Guardiole nell'isola di Caprera: un pendant sardo di un insediamento balearico? Atti XLIV Riunione Scientifica I. I. P. P. La preistoria e la protostoria della Sardegna, Cagliari - Sassari, 23-29 novembre 2009. Nuove Grafiche Puddu srl, Ortacesus (CA), Vol. 4 - Posters: 1283-1288. 


Personnes connectées : 3 Flux RSS