Programmes > Par auteur > Audé Valérie

Les inhumations du Bronze ancien de Luxé en Charente (France).
Patricia Semelier  1@  , Valérie Audé  2@  , Caroline Mougne  3@  , Catherine Dupont  4@  , Guirec Quéré  5@  
1 : contractuelle Inrap Grand Sud Ouest
Aucune
2 : Inrap Grand Sud Ouest
Aucune
3 : Centre de Recherche en Archéologie, Archéosciences, Histoire  (CReAAH)
Université du Maine, Université de Nantes, Universite de Rennes 1, Ministère de la Culture et de la Communication, Institut national de recherches archéologiques préventives, Université de Rennes 2, Centre National de la Recherche Scientifique : UMR6566
Université de Rennes 1Bâtiment 24-25 Campus de Beaulieu263, Avenue du général LeclercCampus de BeaulieuCS 74205 -35042 Rennes Cedex- France -  France
4 : CReAAH, UMR6566
Université de Rennes I
5 : CReAAH, UMR6566
Université de Rennes 1

Dans le cadre des opérations archéologiques préalables à la construction de la Ligne ferroviaire à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique, un ensemble funéraire daté de la seconde moitié du Bronze ancien a été découvert sur la commune de Luxé en Charente, au lieu-dit Le Mas de Champ-Redon. Cet ensemble se compose de trois tombes relatives à un jeune adulte et deux enfants âgés d'environ 4 ans et 7-8 ans. La diagnose sexuelle de l'adulte n'a pu être établie en raison du mauvais état de conservation des ossements.
Les tombes du sujet le plus jeune et de l'adulte sont juxtaposées et elles ont la même orientation. Celle du plus âgé des enfants leur est perpendiculaire et distante d'environ 30cm. Peu d'éléments permettent de discuter de leur simultanéité. Il est tentant de voir dans ce petit ensemble sépulcral un caractère familial. Toutefois, la position non conventionnelle de l'adulte et dans une moindre mesure l'organisation des tombes entre elles soulèvent un certain nombre d'interrogations. L'étude ADN qui doit être faite pourra éventuellement apporter des informations complémentaires.
Ces tombes sont en partie installées dans le comblement supérieur d'une fosse. D'un point de vue architectural, elles présentent des points communs avec les sépultures de plein air du Bronze ancien du Centre ouest de la France lesquelles sont habituellement associées à un enclos circulaire fossoyé. Elles s'en distinguent par leur agencement et le mobilier funéraire qu'elles ont livrées à savoir, des perles discoïdes en test coquillier jusqu'à présent retrouvées uniquement dans des sépultures collectives en grotte. Quelles sont les affinités culturelles de cet ensemble funéraire ? Des études comparatives supplémentaires seront nécessaires pour tenter de répondre à cette question.


Personnes connectées : 5 Flux RSS