Programmes > Par auteur > Krueger Marta

Analyses chimiques et pétrographiques des céramiques du premier âge du Fer dans le Sud-Ouest de la péninsule Ibérique: bilan et perspectives
Michal Krueger  1@  , Dirk Brandherm  2@  , Marta Krueger  1@  , Przemyslaw Niedzielski  3@  
1 : Adam Mickiewicz University in Poznań, Institute of Archaeology  (UAM)  -  Site web
ul. Umultowska 89D, 61-614 Poznań -  Pologne
2 : Queen's University Belfast  (QUB)  -  Site web
University Road Belfast, BT7 1NN, Northern Ireland, UK -  Royaume-Uni
3 : Adam Mickiewicz University in Poznań, Faculty of Chemistry  (UAM)  -  Site web
ul. Umultowska 89b, 61-614 Poznań -  Pologne

Cette communication présente un bref aperçu des résultats d'un programme de recherche archéométrique qui au cours des dernières années a étudié la composition pétrographique et chimique des poteries du premier âge du Fer du sud-ouest de l'Ibérie, principalement de la région du bas Guadalquivir en Andalousie occidentale. Le but de cette recherche était d'établir une base scientifique pour distinguer entre la poterie phénicienne importée et ses imitations indigènes, d'identifier le transfert de connaissance technique entre les deux parties, et finalement d'établir la provenance des céramiques en question et d'identifier leurs centres de production.

A ces fins, un programme analytique a été mené à travers plusieurs collections de musée dans la zone d'étude, en utilisant la technique non-invasive de spectrométrie de fluorescence des rayons X portable (SFXp). Une quantité plus limité de céramique a été analysée aussi par spectrométrie d'émission atomique (SEA), pour servir d'échantillon de contrôle. Notre méthode principale pour catégoriser les résultats de ce corpus d'analyses a été l'analyse en composantes principales et le test de potassium-titane établi par Y. Goren, H. Mommsen et J. Klinger dans la détermination de la provenance des tablettes cunéiformes.

Les analyses pétrographiques ont été effectuées sur un sous-ensemble de tessons sélectionnés provenant du site de Setefilla (Séville) et comprennent l'examen complexe de la matrice argileuse et des inclusions non plastiques. Les analyses ont été réalisées en adoptant une approche low-tech mais holistique, dérivée de la soi-disant « approche de Leyde », développée au Laboratoire d'Études Céramiques de Leyde depuis les années 1960, visant à étudier divers aspects de la production, de la technologie, de l'utilisation, du commerce et de la distribution de la céramique.

Le principal objectif de notre programme de recherche, consistant à établir des critères qui permettent faire la classification chimique et pétrographique des céramiques orientalisantes d'Andalousie occidentale a été entièrement atteint. D'autre part, seuls quelques sites ont fourni des indications d'une production locale, et nous n'avons pas pu identifier de façon positive des centres de production spécifiques. Nous espérons aborder ces questions de nouveau dans le cadre d'un projet de suivi sur lequel nous nous sommes récemment engagés et dont les premiers résultats seront également présentés dans cette communication.


Personnes connectées : 5 Flux RSS