Programmes > Par auteur > Aubry Laurent

Une application des méthodes de chemins des moindres coûts pour la définition de zones de passages préférentiels. Un premier essai sur l'approvisionnement en silex des enceintes Michelsberg de la vallée de l'Aisne.
Laurent Aubry  1@  , Laurence Manolakakis  1, *@  
1 : UMR TRAJECTOIRES  -  Site web
CNRS : UMR8215, Université Paris I - Panthéon-Sorbonne
21 allée de l'université 92023 NANTERRE Cedex -  France
* : Auteur correspondant

Classiquement en analyse spatiale, les algorithmes de calculs de chemins de moindre coût sont utilisés pour caractériser le chemin optimal entre deux points. Mais ces algorithmes ne proposent qu'un unique chemin, résultat fortement lié aux choix a priori des contraintes appliquées et des poids relatifs appliqués à ces contraintes. Cette approche implique notamment des contraintes constantes sur l'ensemble du parcours.

Bien que basée mathématiquement sur les calculs de chemins optimaux, la méthodologie présentée propose la définition non pas de tracés uniques mais de zones de passages préférentiels (ou zones de moindres coûts). Cette approche zonale des parcours met en évidence dans le paysage des lieux de passage fortement contraints, comme lieux de passages « quasi-obligatoires ».

Appliquée aux enceintes Michelsberg de la vallée de l'Aisne et à leurs gites d'approvisionnement en silex tertiaire, cette méthodologie apporte un regard nouveau sur le rôle des sites quant au réseau de distribution de matières premières siliceuses.


Personnes connectées : 2 Flux RSS