Programmes > Par auteur > Kourtessi-Philippakis Georgia

L'Antiquité dans tous ses états: évolutions et révolutions dans les années 1960 en Préhistoire ancienne en Grèce
Giorgos Vavouranakis  1, *@  , Georgia Kourtessi-Philippakis  2, *@  
1 : Université Nationale et Capodistrienne d' Athènes  -  Site web
National & Kapodistrian University of Athens School of Philosophy Department of History & Archaeology University Campus Athens 15784 -  Grèce
2 : Université Nationale et Capodistrienne d' Athènes
National & Kapodistrian University of Athens School of Philosophy Department of History & Archaeology University Campus Athens 15784 -  Grèce
* : Auteur correspondant

Au cours des années 1960 la pratique de l'Archéologie en Grèce a connu un tournant décisif tant du point de vue théorique que méthodologique mais aussi institutionnel. Le Service Archéologique se détache de la tutelle du Ministère de l'Education Nationale et devient davantage autonome ce qui conduit à une meilleure organisation des opérations archéologiques. Les Ecoles Etrangères s'activent dans la recherche des périodes reculées, comme le Néolithique, à travers des programmes de recherche nouveaux tout en introduisant la notion de pluridisciplinarité et des méthodologies modernes (flottation, datations C14...). A coté de l'étude traditionnelle de la céramique, qui se poursuit, va débuter maintenant l'étude des industries lithiques mais aussi des vestiges paléobotaniques et archéozoologiques. Pendant que l'approche de l'archéologie allemande marque un point en Thessalie avec les travaux de Vl. Milojčić dont les recherches s'inscrivent dans le débat de la Néolithisation, les principes de la "New Archaeology" atteignent aussi les bords de l'Egée à travers les travaux de C. Renfrew. Ces deux démarches contribuent à l'éloignement de la Préhistoire grecque de la tradition archéologique exprimée essentiellement par la connaissance du passé (αρχαιογνωσία); la première la conduit rejoindre la préhistoire balkanique, la seconde l'oriente vers l'archéologie processuelle. C'est au début des années 1960 également qu'aura lieu en Epire la mission de l'université de Cambridge sous la direction du paleoéconomiste E. S. Higgs et du géoarchéologue C. Vita-Finzi, qui inaugurera les recherches sur le Paléolithique dans la région avec le succès qu'on lui connait. Cette présence d'un peuplement paléolithique en Grèce - berceau de l'Antiquité - va se conforter par d'autres recherches ciblées et des fouilles systématiques aussi bien que par des découvertes fortuites de haute importance. Ces travaux naissants donneront lieu rapidement à des publications et à la médiation des résultats à travers l'exposition des pièces lithiques dans des musées grecques. En conclusion, il est possible que la pratique de l'archéologie en Grèce ne fasse pas figure de pionnier à cette époque, mais le pays devient le lieu d'une vive fermentation des courants divers qui ont forgé l'identité de la recherche en Préhistoire ancienne en l'autonomisant par rapport aux stéréotypes de l'Archéologie, telle qu'elle était pratiquée depuis la fin du 19e siècle et en l'affranchissant de ce lourd héritage.


Personnes connectées : 5 Flux RSS