Programmes > Par auteur > Leroy-Langelin Emmanuelle

De chaque côté de la Manche du XIVe au VIIe siècle avant notre ère. Les liens transmanche vus à travers le prisme des productions céramiques.
Alain Henton, Emmanuelle Leroy-Langelin, Cyril Marcigny  1@  
1 : Institut National de Recherches Archéologiques Préventives  (INRAP)
Institut national de recherches archéologiques préventives, CReAAH, UMR 6566
Le Chaos, 14400 Longues-sur-Mer -  France

Concernant la culture matérielle des rivages de la Manche, il semblait relativement assuré, jusque ces dernières années, qu'une forte homogénéité culturelle caractérisait les productions céramiques de l'Âge du Bronze final, alors affiliées à la composante culturelle Manche–Mer du Nord (MMN). L'analyse des facies de la rive continentale se fondait fréquemment sur l'existence de prototypes typologiques insulaires, promouvant des contacts des iles britanniques vers le continent. Les données récentes de l'archéologie préventives confortent ces liens pour l'étape ancienne du Bronze final. Pour l'étape moyenne cependant, les dernières études chahutent quelque peu le schéma traditionnellement admis. Si, pour la zone littorale du Nord – Pas-de-Calais, quelques formes de céramiques témoignent toujours d'influences Post Deverel Rimbury ; la mise en évidence d'un vaisselier assurément d'origine continentale indiquerait un basculement culturel ponctuel pour cette étape du Bronze final. Une relecture de certains ensembles céramique découverts sur l'autre rive de la Manche, notamment dans le Kent, laisserait apparaître quelques caractéristiques typologiques rappelant ces faciès continentaux. Cela pourrait donc signaler l'existence de transfert culturel est/ouest, à contre-courant d'un système généralement admis de transfert exclusif ouest/est. A l'étape finale du Bronze final, la moitié occidentale du territoire du Nord – Pas-de-Calais rebascule probablement sous l'aire d'influence Post Deverel Rimbury pour ce qui est de la céramique et l'on note certaines affinités avec des productions anglaises. Ces ultimes manifestations du complexe MMN auront un impact important sur la mise en place ultérieure des facies céramiques de l'étape finale du premier Âge du Fer.


Personnes connectées : 3 Flux RSS