Programmes > Par auteur > Boya Elvis

L'érection de la Forêt des Marais Tanoé – Ehy (Sud-est Côte d'Ivoire) en Réserve Naturelle Volontaire : la part de l'archéologie à travers le site Dohouan
Kouakou Siméon Kouassi  1, 2, 3, *@  , Kouadio Narcisse Yao  4, *@  , Elvis Boya  4@  
1 : Université Félix Houphouët-Boigny  (UFHB)  -  Site web
01 B.P. V 34 Abidjan -  Côte d’Ivoire
2 : Moustapha Sall  (UCAD)  -  Site web
B.P. 5005 Dakar-Fann -  Sénégal
3 : Abdoulaye Camara  (UCAD)  -  Site web
B.P. 5005 Dakar-Fann -  Sénégal
4 : Institut des Sciences Anthropologiques de Développement (ISAD)/Université Félix Houphouët-Boigny/Cocody-Abidjan - Côte d'Ivoire
* : Auteur correspondant

Le sommet Rio 92 a permis d'alerter l'opinion sur les risques de dégradation écologique et la nécessité de concilier environnement et développement. La Forêt des Marais Tanoé-Ehy de 5 000 à 6 000 hectares, seul bloc encore relativement intact dans le sud-est ivoirien, bénéficie dans ce contexte, d'une attention particulière de la part des scientifiques. Elle représente à ce jour, le dernier refuge viable de représentants de la faune originelle de la région. Ce qui lui a valu d'être classée comme aire prioritaire de conservation régionale pour la forêt de Haute Guinée, des mammifères, des oiseaux et des écosystèmes d'eau douce. Le Programme Recherche et Actions pour la Sauvegarde de Primates en Côte-d'Ivoire (RASAP-CI) crée en 2006 au Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d'Ivoire (CSRS), s'est assigné pour objectif de mettre en place des sous-programmes d'étude et de protection de ces primates et leurs habitats. L'archéologie, pour sa part, a été associée en 2014, pour apporter des arguments au plan du patrimoine culturel, pour appuyer les arguments de sauvegarde de cette relique forestière.

Les fouilles effectuées sur le site de Dohouan, dans l'extrémité ouest de cet espace, ont mis au jour de la céramique, des perles, des pipes et des bouteilles. Ces artefacts montrent un patrimoine riche, dont la sauvegarde est aussi conditionnée par celle la forêt, vu que nous ne sommes qu'à un seul site fouillé. Des efforts conjugués sont en cours, avec l'implication des populations locales, pour aboutir à son classement en tant que Réserve Naturelle Volontaire (RNV). De cette volonté dépend l'annihilation des velléités de sa déforestation en vue de la création de plantations de palmiers à huiles.


Personnes connectées : 2 Flux RSS