Programs > By author > Jambon Albert

Du fer avant l'âge du Fer.
Albert Jambon  1@  
1 : Laboratoire de Minéralogie et Cosmochimie du Museum (LMCM), UMR 7202  (LMCM)  -  Website
Centre National de la Recherche Scientifique, Université P et M Curie, Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN)
57 rue Cuvier, Case Postale 52, 75005 Paris -  France

Le début de l'âge du Fer au Proche-Orient est placé vers 1200 BC. Cette limite correspond à l'apparition d'objets utilitaires en nombre dans "tout" le Proche Orient. En réalité la discontinuité de l'enregistrement archéologique exigerait plus de modestie puisque, dans le détail, nous ne savons ni où, ni quand cette métallurgie est apparue. Nous savons qu'un bon nombre d'objets en fer sont connus à l'âge du Bronze, mais il s'agit d'objets de prestige, rares et sans caractère utilitaire. Une controverse de longue date entre les tenants d'une ressource météoritique et ceux d'une métallurgie extractive confidentielle a perduré jusque très récemment. Nos travaux récents semblent montrer que tous les fers d'avant 1200 BC sont météoritiques et que l'hypothèse d'une métallurgie extractive confidentielle serait à mettre aux poubelles de l'archéologie.

L'analyse des textes impose une réinterprétation à la lumière des nouvelles évidences analytiques. Le travail du métal à chaud est assez précoce même si la maîtrise de la forge ne sera pas celle atteinte à l'âge du fer (mise en forme et fabrication d'acier). L'existence de deux sortes de fer n'est attestée à ce jour que par un seul document hittite du 14ème siècle. Son analyse objective laisse penser que les deux sortes de fer sont extraterrestres, suggérant l'utilisation de deux types bien distincts de météorites!

Les caractéristiques du fer météoritique sont sa grande rareté et sa valeur marchande d'environ huit fois celle de l'or. Le prix du fer terrestre lorsque son cours se stabilise, devient bien inférieur à celui du cuivre. Si le travail du métal était déjà connu à l'âge du Bronze, c'est la réduction du minerai qui constitue la grande révolution. L'abondance et la distribution répandue de ces minerais seront à l'origine du succès de ce nouveau matériau plus que ses propriétés mécaniques qui au départ étaient très inférieures à celles du bronze.

 

L'histoire ne se répétant pas deux fois, les analyses montrent que les fers de l'âge du Bronze terminal en Europe de l'ouest sont probablement tous en fer terrestre, même s'il s'agit souvent d'objets de prestige. L'âge de la maîtrise de la réduction du minerai y est beaucoup plus récente ce qui permet de penser à une importation depuis des contrées plus orientales pendant une période transitoire de relativement faible durée.


Online user: 2 RSS Feed