Programs > By author > Karlin, Claudine

L'activité de taille : niveaux techniques et apprentissage à Pincevent
Claudine Karlin,  1@  
1 : Archéologies et Sciences de lÁntiquité  (ArScAn)  -  Website
Université Panthéon-Sorbonne, Université Paris Nanterre, Ministère de la Culture et de la Communication, Centre National de la Recherche Scientifique : UMR7041
Maison René Ginouvès Boîte 3 21, allée de lúniversité 92023 NANTERRE CEDEX -  France

C'est dans un contexte d'actives réflexions autour de la technologie animés par les ethnologues et en relation avec eux que les préhistoriens ont développé une approche dynamique de la taille du silex. Si pour l'école J. Tixier c'est à travers l'expérimentation, du coté de A. Leroi-Gourhan c'est à travers l'analyse des remontages. La jonction des travaux conduits par l'équipe Tixier et par celle de Leroi-Gourhan pour exploiter un site fouillé avec précision dans une optique d'ethnographie fut particulièrement féconde sur le développement d'une approche de l'individu

Au sein de l'équipe Tixier S. Ploux aborde la question d'une reconnaissance de l'individu en analysant la production de tailleurs expérimentaux. Elle met au point une grille de lecture des manières de-faire propre à chacun. L'étape suivante fut une réflexion sur l'adaptation de cette grille élaborée avec des tailleurs contemporains taillant pour la science dans leur laboratoire à des tailleurs magdaléniens taillant pour vivre au sein de leur société. C'est sur un ensemble bien circonscrit à une unité d'habitation qu'elle développe sa méthode. Puis son travail est inscrit dans l'analyse des données de fouille faisant évoluer dans leur espace de vie les tailleurs reconnus. 

Trois groupes apparaissent: les tailleurs expérimentés, compétents, malhabiles. Sont en jeu les objectifs de chacun, sa maîtrise de la matière première, ses choix stratégiques, son savoir-faire. Dans le groupe des malhabiles dont l'objectif est l'acquisition d'un savoir la stabilité des connaissances est moindre. Si l'apprentissage est fondé sur l'observation des activités quotidiennes se déroulant dans l'habitation, sur des jeux d'imitation parfois sous l'œil d'un adulte (exercices en marge de postes de taille), il nécessite aussi la démonstration de notions abstraites impliquées dans la taille. Au sein de chaque groupe, habitation par habitation, il devient possible de suggérer une identification d'individus reconnaissables à leurs performances. Cette analyse est étendue à l'ensemble des unités, habitations ou ateliers, avec l'aide de P. Bodu. 

Il devient alors possible de comptabiliser les tailleurs et donc de proposer une approximative quantification de l'importance du groupe. La réfexion sur la place de la taille pendant l'occupation et celle des tailleurs à différents niveaux de cette petite société associe l'analyse du matériel à une approche ethnographique : savoir partagé par l'ensemble du groupe mais savoir-faire propre à certains membres en relation avec les activités qu'ils sont amenés à accomplir, compétences associées à une place dans la cellule sociale mais aussi dans le groupe.


Online user: 1 RSS Feed