Programmes > Par auteur > Bryas Emanuelle

Webmapping d'une bibliothèque : l'exemple de Dolia
Anne Moreau  1@  , Emanuelle Bryas * , Federico Nurra  2, *@  
1 : Institut National de Recherches Archéologiques Préventives  (INRAP)  -  Site web
INRAP
2 : Institut National de Recherches Archéologiques Préventives  (Inrap)
Ministère de la Culture et de la Communication, Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
121 rue d'Alésia - CS 20007- 75685 Paris Cedex 14 -  France
* : Auteur correspondant

L'Inrap réalise plus de 2000 opérations d'archéologie préventive par an et produit à chaque fois une masse considérable de documents : relevés de terrain, photographies, plans, dessins, système d'information géographique, bases de données d'enregistrement de terrain et les rapports d'opération. En 2006, l'institut entreprend d'organiser la gestion de cette documentation afin d'en permettre la consultation et la réutilisation. Systématique et structuré par la loi de 2004 qui en définit et organise le contenu, le rapport s'est très vite imposé comme le point d'entrée de cette documentation.

Dolia, la bibliothèque numérique de l'institut a été développée dans l'objectif de signaler, recenser, localiser et diffuser une partie de la documentation produite dans le cadre des opérations (les rapports exclusivement). Respectant des normes d'échange de données, Dolia est outil riche de presque 30 000 notices et propose un accès à plus de 9000 rapports en ligne. L'utilisation d'un format standard de description des données bibliographiques assure l'interopérablité avec d'autres catalogues de bibliothèques ; mais surtout, en garantissant le respect des normes actuelles de description des données, elle rend possible la réutilisation des données de Dolia dans des bases de données autres que des catalogues bibliographiques.

Ainsi, dans le cadre du projet européen Ariadne, à l'issue d'un travail de mise en concordance des grilles de description, d'alignement des vocabulaires utilisés pour décrire les contenus et enfin, de géocodage des opérations, plus de 28 000 notices de rapports d'opération ont été partagés sur une plateforme de données archéologiques européennes. L'export des données de Dolia dans Ariadne induit un changement d'objet, du signalement d'un document à celui d'une opération archéologique, rendu possible par la réutilisation des données de Dolia comme métadonnées décrivant le cadre scientifique général de l'opération.

Parallèlement au travail réalisé avec Ariadne, deux autres actions ont été développées :

  • la réalisation d'un catalogue de données spatiales visant à mettre à disposition des archéologues les données spatiales “brutes”, neutres et interopérables, produites dans le cadre des opérations ;

  • la structuration des archives numériques des opérations


L'objectif de ces trois actions vise à structurer les données et la documentation numérique associée en vue d'en assurer l'archivage, la diffusion et la réutilisation. Dans cette perspective, la gestion raisonnée des rapports d'opérations a offert un cadre qui permet d'envisager aujourd'hui la mise à disposition de l'ensemble de la documentation de fouilles et a posé les prémices d'une réflexion sur le partage des données. A l'avenir, ces données pourront être accessibles en ligne selon des modalités qui restent à définir.


Personnes connectées : 2 Flux RSS