Programmes > Par auteur > Gassin Bernard

Nouvelles données sur le Castelnovien de la grotte Latronico 3 (Potenza, Basilicate) dans le contexte de la Méditerranée occidentale
Carmine Collina  1, *@  , Bernard Gassin  2@  , Colas Guéret  2@  
1 : Museo Civico Biagio Greco, Mondragone (Caserta), Italy- Dipartimento di Biologia Ambientale, Università di Roma "La Sapienza", Italy
2 : TRACES, UMR 5608 (CNRS - Université Toulouse Jean Jaurès), Toulouse
UMR 5608 - TRACES
* : Auteur correspondant

Les industries lithiques mésolithiques du VIIème millénaire BC calibré se rattachent à un vaste ensemble, celui du second Mésolithique, présentant de l'Afrique du Nord à l'Europe occidentale des caractéristiques communes, en rupture avec les industries plus anciennes du premier Mésolithique. Quelques traits technologiques et typologiques sont largement partagés par ces industries : débitage de lames et lamelles par percussion indirecte et/ou pression, lames à coches (lames Montbani), trapèzes. Plusieurs études récentes ont approché la question de l'évolution de ces industries (Perrin et al 2010), leur caractérisation des modes de débitage laminaires et lamellaires (Binder et al. 2012; Collina 2006; 2012; 2015) et leur définition fonctionnelle (Gassin et al. 2014). Dans ce cadre, en partant du travail d'un des auteurs (CC), on a abordé l'étude du site de Latronico 3, qui joue, avec la Grotte de l'Uzzo (Sicile), un rôle très important pour comprendre la position du Sud de la péninsule italienne dans les dynamiques culturelles et techniques du VIIème millénaire BC en Méditerranée occidentale.

La grotte Latronico 3 (fouilles G. Cremonesi) se situe en Basilicate (Italie du Sud) et est un des sites les plus méridionaux du Castelnovien. Elle présente une épaisse stratigraphie du Mésolithique récent. L'étude démarrée en 2015 s'inscrit dans une approche intégrée destinée à caractériser les industries lithiques mésolithiques. Notre étude technologique et fonctionnelle de la production laminaire et des géométriques des niveaux 41-44 (seconde moitié du VIIème millénaire BC) vise notamment à préciser les modalités du débitage par pression et les finalités fonctionnelles de l'industrie. La comparaison avec des industries contemporaines permet de discuter des relations entre cet ensemble et d'autres entités du second Mésolithique méditerranéen et de comprendre les voies de diffusion et la diversité culturelle du Second Mésolithique.

 


Personnes connectées : 5 Flux RSS