Programmes > Par auteur > Genechesi Julia

Réflexions pluridisciplinaires sur l'installation des Helvètes tigurins dans l'ouest du Plateau suisse
Thierry Luginbühl  1@  , Julia Genechesi * , Matthieu Demierre * , Pascal Brand * @
1 : University of Lausanne IASA, Anthropole
CH-1015 Lausanne. Switzerland -  Suisse
* : Auteur correspondant

La découverte d'un nombre important de sites tardo-laténiens en Suisse occidentale depuis une quinzaine d'années apporte de nouveaux éléments pour la restitution de son histoire aux 2e et 1er siècles avant notre ère et a conduit à la constitution d'un Groupe de recherche fédérant les historiens, archéologues et numismates concernés (GR II-I). Réunissant aujourd'hui plus de 80 membres, ce groupe a pour but de développer des études collectives et des opérations de terrain (prospections et fouilles). Les recherches entreprises depuis 2016 ont permis de mettre en évidence une importante rupture dans l'occupation de l'ouest du Plateau à la fin de La Tène D1b (100/90 avant notre ère), marquée par l'abandon de la quasi-totalité des sites ruraux, des nécropoles, des agglomérations ouvertes, mais aussi de lieux de culte et de grands oppida, comme celui du Vully. Déjà relevée par les numismates, une rupture très nette se marque également dans les faciès céramiques à la transition D1b/D2a, avec dans les deux cas, le replacement de caractéristiques occidentales (« jurassiennes ») par des marqueurs dont les prototypes semblent provenir de l'est du Plateau et de Celtique transrhénane.

Ces observations préliminaires, fondées sur des comparaisons entre une trentaine de sites, de Genève au nord du Bade-Wurtemberg, où les sources situent l'origine des Helvètes tigurins, ne sont pas en contradiction avec l'hypothèse d'une installation de ces derniers en Suisse occidentale après l'écrasement de leurs alliés Cimbres à Verceil, en 101 avant notre ère (repli par le Brenner, puis disparition des sources jusqu'en 58). Elles ne doivent cependant pas conduire à des analyses simplistes, mais au contraire, à des réflexions à l'échelle des sites et des microrégions, ainsi qu'à des efforts pour affiner les chrono-typologies et, partant, la chronologie des phénomènes observés. Le remplacement d'une « ambiance culturelle séquane » par une équivalente « helvète » dans l'ouest du Plateau ne semble plus faire de doute, mais ne doit pas être sur-interprétée en termes d'appartenance ethno-politique, comme semble le montrer la persistance de traits culturels sur certains sites. L'étude en cours de nouveaux gisements gaulois à Avenches, ainsi que les recherches précédemment évoquées permettront probablement d'affiner la perception de phénomènes certainement plus complexes que le remplacement de Séquanes par des Helvètes, et dans lesquels il est encore difficile d'évaluer le rôle du pagus des Verbigènes, peut-être installé en Suisse occidentale avant celui des Tigurins.


Personnes connectées : 1 Flux RSS