Programs > By author > Giosa Alain

Apports de la pétrographie des craies du Bassin parisien à la détermination géographique des matières premières lithiques préhistoriques.
Gabriel Teurquety  1@  , Alain Giosa  1@  , Christophe Petit  1@  
1 : Archéologies et Sciences de l'Antiquité  (ArScAn)  -  Website
UMR 7041 - Archélogies Ennnementales
Maison de l'Archéologie et de l'Ethnologie 21 allée de l'Université, 92000 Nanterre -  France

La détermination précise de l'origine gîtologique des matériaux pour la confection des outils en silex permet d'aborder la question de la mobilité des sociétés nomades du Paléolithique supérieur.

Les formations crayeuses du Bassin parisien, qui occupent un cinquième de la surface de la France métropolitaine, ont été une ressource de silex très importante. L'origine géographique de certaines de ces matières premières a bien été identifiée, comme c'est le cas du silex du Grand-Pressigny. Il a été retrouvé sur les sites archéologiques dans la région proche des affleurements mais également à plusieurs centaines de kilomètres des gîtes. L'origine de certains types de silex reconnus dans le corpus archéologique du Bassin parisien reste toutefois inconnue. Pour répondre à cette interrogation, nous avons entrepris de synthétiser les données géologiques disponibles pour le Bassin parisien dans son intégralité. En effet, les silex formés par épigénie ont la même composition en éléments figurés (fossiles, éléments détritiques terrigènes) que la craie dont ils dérivent ; il est alors possible de comparer les contenus pétrographiques et paléontologiques des silex à ceux des craies du Crétacé supérieur ; dès lors, une localisation plus ou moins précise des gîtes exploités pour la réalisation des outils en silex peut être proposée.

Les données pétrographiques de la craie sont issues d'un dépouillement systématique des notices géologiques. Traitées au moyen d'analyses statistiques multivariées, elles ont permis de construire un modèle paléogéographique propre aux craies du Bassin parisien. Cette méthode peut permettre de proposer une provenance pour certaines pièces archéologiques, de provenances jusqu'alors inconnues.


Online user: 3 RSS Feed