Programs > By author > Chirica Valentin-Codrin

Matières premières allogènes pendant le Paléolithique supérieur de l'espace carpato-dniestréen
Vasile Chirica  1, *@  , Valentin-Codrin Chirica * @
1 : Institut d'Archeologie de iASI  (IAI)  -  Website
* : Corresponding author

Par des recherches archéologiques systématiques effectuées à travers tout l'espace géographique entre les Carpates et le Dniestr (de la Roumanie et de la Rép. de la Moldavie), les archéologues ont découvert l'utilisation des matières premières locales: le silex dit de Prut ou celui dit de Dniestr, tout comme l'utilisation, assez intensive, de certains matières premières allogènes: des grès, silex d'autres zones géographiques,  schiste noir d'Audia (les Carpates Orientaux), silex de Volynie (Ukraine), opale, mais aussi des silex provenant de zones géographiques pas encore identifiées: le  silex noir avec du silex blanc, du silex vert mat.

Par la présence de ces types de matières première allogène, nous avons pu supposer l'existence de certains déplacements périodiques des communautés humaines des campements propres dans d'autres espaces, riches en matières premières de bonne qualité. Parfois, le silex de Prut ou de Dniestr a été taillé sur place, dans des zones où il existait (car dans les propres campements on n'a apporté que les outils finis, fait soutenu par l'absence des déchets de taille parmi les découvertes); dans d'autres cas (dans d'autres sites) on a aussi découvert des déchets de taille, qui marque l'apport de la matière première allogène – des rognons, d'autres espaces, alors  que la taille a été effectuée dans les campements de base. Pourtant, en étudiant de nouveau l'immense matériau lithique du grand site paléolithique de Mitoc-Malu Galben, sur le Prut, dép. de Botoșani (étudié par des fouilles systématiques pendant la période 1978 – 2016), nous avons identifié des outils et produits primaires de débitage en ce silex noir avec du silex blanc, dont l'origine n'a pas encore été établie. Pourtant, nous avons constaté la présence de ces pièces lithiques seulement en deux technocomplexes: dans l'Aurignacien I inférieur et dans le Gravettien IV et le Gravettien Dispersé. D'avantage encore, nous avons constaté que nous pouvons apprécier que les communautés humaines qui ont utilisé le silex noir avec du silex blanc, sont venues avec  leurs propre matière première, et aussi avec des techniques de taille de facture aurignacienne dans le milieu gravettien évolué, daté à environ ±20.000 ans B.P.

Sur les terrasses de Bistrița, dans la Dépression Sous-Carpatique Externe des Carpates Orientaux, au niveau des habitats  aurignaciennes on utilisait les matières premières locales, mais, pendant les habitats gravettiens, les matières premières allogènes (le silex de Prut, peut-être même de Dniestr) ont eu une proportion majoritaire, compte tenu de l'extraordinaire mobilité des communautés locales. Il est à remarquer le fait que ces communautés humaines, ayant l'origine dans la zone du Dniestr supérieur, ne sont arrivées sur la direction ouest-est, mais sur la direction nord-est – sud-ouest, évitant les riches dépôts de silex du Prut moyen (Mitoc). À Molodova V, sur le Dniestr, on a découvert, comme à Mitoc-Malu Galben, sur le Prut, une pièce en schiste noir d'Audia (les Carpates Orientaux). Malheureusement, dans les autres gisements et techno-complexes d'habitat de l'espace compris entre Prut et le Dniestr, on n'a pas pris en considération la présence des matières premières et des pièces taillées en roches locales ou en d'autres matières premières, à l'exception de techno-complexes, où l'on a identifié des pièces lithiques en silex de Dniestr, ou d'éléments extraits du gravier local. Peut-être à cause de ce fait, à Zolotovka, Muralovka, Sagaidak, on a remplacé les matières premières locales (de qualité inférieure) avec des matières premières dures d'origine animale; pourtant, l'on peut constater la présence des enlèvements circulaires: les nucléus secondaires ne sont pas présents, ni même les grattoirs à museaux, mais  on y retrouve les types de perçoirs, les pointes de type Rașkov, tout comme les grattoirs courts, mais de forme haute, nucléiformes, carénés, etc. Dans le Gravettien final, à Costești I, même sur le Prut, on a utilisé le silex de bonne qualité, de couleur grisâtre et noir, mais il y a des pièces en quartzite ou en silex marronnâtre, dit de Dobroudja, comme c'est le cas à Mitoc-Malu Galben, bien que celles de Costești soient plus récentes que celles de Malu Galben.

Revenant aux gisements situés sur le Prut, à Cotu Miculinți on y a trouvé des pièces en ménilite, avec des dimensions moyennes, suivies par celles microlithiques. Si à Crasnaleuca la matière première est représentée par le silex dit de Prut, mais l'on retrouve aussi des pièces en ménilite (éclats et un grattoir sur bout de lame, une pointe  de La Gravette), nous précisons de nouveau le fait que les habitats de là-bas sont plus récents que ceux de Mitoc-Malu Galben.

À Ripiceni-Valea Badelui, même sur le Prut, près du grand site de Ripiceni-Izvor, on a constaté qu'il existe des pièces en silex, dont l'origine n'est pas dans la zone du Prut Moyen bien que pour ce cas aussi  on puisse avancer l'idée de l'arrivée de cette communauté humaine pendant une étape évoluée du Gravettien est-carpatique, une étape plus froide, indiquée par la présence du renne et de la marmotte parmi les animaux chassés.

À Ripiceni-Izvor, le grand site paléolithique, dans le niveau I a gravettien, seules 8 pièces sont des matières premières allogènes (ménilite, grès, schiste noir), dans le niveau I b, gravettien, 13 pièces sont taillées sur des supports allogènes, dans le niveaul II a, gravettien, 3 pièces ont été taillées dans le silex de Dniestr et 9, en d'autres matières premières allogènes; dans le niveau II b, gravettien, il y a 6 pièces en silex de Dniestr et 19 autres pièces en d'autres matières premières allogènes, mais provenant de l'espace est-carpatique. Dans les niveaux aurignaciens (considérés par Al. Păunescu), la situation est la suivante: niv. I a, une pièce est en grès siliceux, comme dans le niveau I b; dans le niveau II a, 2 pièces sont en schiste noir d'Audia, 5, en grès siliceux, 1, en ménilite.

Nous n'avons pas pris en considérations les propositions d'Al. Paunescu concernant l'encadrement chronologique et culturel des niveaux du Paléolithique supérieur de Ripiceni-Izvor, car cet élément suppose d'autres discussions de spécialité. Nous nous basons seulement sur la présence des matières première allogènes, qui détermine la considération du potentiel de mobilité des communautés humaines aurignaciennes et gravettiennes. Pourtant, nous remarquons le fait que ces communautés humaines d'Aurignaciens et de Gravettiens de Malu Galben ont fait la preuve d'extraordinaires possibilités de mobilités, à travers des espaces géographiques très vastes; ou, comme d'autres communautés humaines, celles-ci ont trouvé à Malu Galben de très bonnes conditions d'habitat et de taille des outils, en matières premières provenant de leurs espaces d'origine.



  • Presentation
Online user: 4 RSS Feed